Category: Santé /Bien-être

pharmacies-voie-extinction
octobre 2nd, 2016 by Céline BIO

L’Ordre des pharmaciens sonne l’alerte sur le risque de disparition des pharmacies. La nouvelle génération de pharmaciens n’arrivant pas à combler les fermetures provoquées par de nombreux départs en retraite, on peut légitimement se demander si à terme, les pharmacies ne sont pas en voie d’extinction.

En 2015, une pharmacie fermerait tous les deux jours en France. Un chiffre inquiétant, d’autant plus que le phénomène s’est accentué puisqu’en 2014, l’intervalle de leur fermeture était de trois jours. Sur une décennie, ce sont donc 1000 pharmacies qui ont mis la clé sous la porte, provoquant l’inquiétude quant au devenir de la profession.

La diminution du nombre de pharmaciens constitue l’explication principale à l’extinction des pharmacies. En effet, la génération vieillissante arrête ses activités sans qu’une nouvelle vague de pharmaciens ne vienne la remplacer.

Les choses ne risquent pas de s’améliorer en sachant que le nombre de pharmaciens retraités va tripler dans les cinq années à venir.

Le manque d’attractivité de la branche pharmacie

On peut alors se demander pourquoi la relève ne suit pas alors que l’on prévoit 16 000 départs de pharmaciens d’ici 2021.

La branche officinale est devenue aujourd’hui peu prisée, puisque seul un étudiant en pharmacie sur trois opte pour cette voie traditionnelle, délaissée au profit de l’industrie pharmaceutique et d’autres catégories d’emplois.

Les jeunes se détournent de la profession de pharmaciens, sans doute parce que l’emploi ne connait pas beaucoup de perspectives. En l’absence de nouvelles prestations, de nouvelles règles d’implantation et d’une redéfinition des bonnes pratiques, les choses ne risquent pas de connaitre une issue plus positive. Sans parler de la menace des startup santé, qui s’attaquent aussi au secteur de la pharmacie.

Une des solutions pour répondre à ces challenges repose sur l’adoption de textes de lois pour encadrer cette situation.

Quelles solutions pour la survie des pharmacies ?

Actuellement, l’Ordre des pharmaciens réitère sa volonté de lutter pour que le rôle du pharmacien aille au-delà de la simple vente de médicaments. Celui-ci pourrait intervenir un peu plus par des suivis, des vaccinations ou encore des dépistages.

Si quelques textes existent pour introduire ces nouvelles fonctions, les revendications quant à leur application restent encore lettre morte.

Qu’on le veuille ou non, la profession dans la pharmacie subit une mutation provoquée par le changement des modes de vie. Aujourd’hui, on attend donc du pharmacien qu’il innove dans ses services et qu’il apporte un accompagnement sur mesure à chaque patient.

Le renouveau qui doit se faire doit impacter le statut même de la profession et ne saurait s’arrêter à la simple adoption de lois en matière de santé.

En attendant, l’ensemble de la France est confrontée à cette pénurie future de pharmacies, mais les régions les plus touchées concernent surtout l’Île-de-France, avec plus de 200 pharmacies qui ont disparu en cinq ans, soit de 2010 à 2015.

Malgré un constat qui semble alarmant au premier abord, il convient de souligner que la France n’est pas le seul pays européen en proie à cette disparition progressive de ses pharmacies.

Avec 34,41 pharmacies pour une surface de 1000 km2, la France dispose d’une bonne moyenne en termes de densité et se place loin devant les pays comme le Portugal, l’Irlande, la Suède ou encore le Danemark.

Posted in Santé /Bien-être

sucre_fausses_idees
août 27th, 2016 by Céline BIO

Si certaines lois défrayent la chronique, et font beaucoup parler d’elles, d’autres articles législatifs se font beaucoup plus discrets malgré leur importance pour la société.

Le sucre, par exemple, ne fait pas forcément parti de ces sujets qui nécessitent une régulation officielle par l’état. Et pourtant,quelques situations requièrent l’intervention de la loi pour régulariser certains cas de figures.

 

Focus sur la Loi Lurel sur le sucre

Ainsi dans le domaine de la santé, toutes les lois ne sont pas égales en popularité. Si la Loi de modernisation du système de santé, ou Loi Touraine, ne cesse de faire les unes des journaux, d’autres lois récentes ont été adoptées de façon plus confidentielle.

C’est le cas de la Loi Lurel sur le sucre, adoptée en France en 2013 dont l’objectif n’est pourtant pas négligeable : assurer à l’ensemble des citoyens français une égalité face aux sucres ajoutés.

Cette loi, officiellement dénommée « Loi visant à garantir la qualité de l’offre alimentaire en outre-mer », a été introduite afin de répondre à une situation préoccupante touchants les territoires d’outre-mer français : le taux de sucre élevé présentant dans certains produits alimentaires produits et vendus dans ces régions.

En effet, pour des raisons parfois logistiques, et parfois marketing, certains types de produits alimentaires locaux présentent des teneurs en sucres plus élevées que les mêmes produits disponibles en métropole. C’est le cas des sodas.

Bien que cette loi semble nécessaire afin de garantir la santé de nos compatriotes des régions d’outre-mer, il est primordial de ne pas tomber dans l’alarmisme. Si les taux de sucres sont en effet supérieurs, ils ne le sont pas forcément 50 fois plus, comme l’avancent certains médias. De plus, la législation en question s’applique uniquement aux sucres ajoutés, et ne concerne par conséquent pas certains types de produits, naturellement plus sucré outre-mer qu’en métropole, comme les produits laitiers en raison de certaines contraintes technologiques.

 

Le sucre, un combat législatif historique

Ce n’est pourtant pas la première fois que le sucre est au cœur des combats législatifs. Depuis des siècles, des lois réglementent l’achat, l’utilisation et la consommation de sucre pour des raisons diverses et variées.

Certaines lois sur le sucre sont même à la base événements historiques ayant changé la face du monde : voté en 1964, le SugarAct portant sur la taxe du sucre fait partie des décisions ayant entraîné la Révolution Américaine quelques années plus tard.

Si vous en doutiez encore, le rôle du sucre dans la société n’est pas négligeable. Que ce soit sur l’alimentation, la santé, ou même l’histoire de nos pays…

Posted in Santé /Bien-être

Odeur tabac froid
mars 22nd, 2016 by Céline BIO

Il n’y a rien de pire que de se réveiller un matin et de se rendre compte que son intérieur a une odeur désagréable de tabac froid.

Et oui, lorsque la veille vous avez fait une petite soirée chez vous ou un repas avec des amis, si vous avez fumé à l’intérieur, la cigarette a déposé son odeur nauséabonde…

Heureusement il existe un certain nombre de techniques simples et efficaces pour supprimer les odeurs de tabac qui polluent votre maison ou votre appartement.

 

Où se déposent les odeurs de tabac ?

Il est important de savoir où les odeurs de cigarettes se déposent afin de traiter ces zones en priorité.

Sachez que dans vos intérieurs, ce sont les grandes surfaces en tissus qui s’imprègnent le plus vite de toutes les odeurs.

Ainsi, fauteuils, draps, coussins et rideaux seront les premiers à accueillir les odeurs de cigarette. Il faut donc les nettoyer au plus vite si vous ne voulez pas qu’ils diffusent de mauvaises odeurs toute la journée.

 

Comment supprimer les odeurs de tabac ?

Il existe plusieurs solutions pour venir à bout des odeurs de tabac qui vous répugnent tant. Nous allons ensemble faire un tour d’horizon de tout ce que vous pouvez faire.

Sachez que toutes ces techniques fonctionnent indépendamment, mais vous pouvez les cumuler pour plus d’efficacité !

Les huiles essentielles
Portez à ébullition une demi-casserole d’eau et ajoutez-y cinq ou six gouttes d’huile essentielles. Posez la casserole dans un endroit central de votre pièce pour laisser les effluves se diffuser et remplacer petit à petit les odeurs de tabac froid.

Les huiles essentielles anti-tabac les plus efficaces sont celles d’orange, de thym et d’eucalyptus.

Le vinaigre blanc
Il s’agit d’un anti-odeur naturel extrêmement puissant. Il vous suffit de récupérer un flacon d’entretien qui possède un vaporisateur. Remplissez-le d’un cinquième de vinaigre blanc et complétez avec de l’eau chaude. Ensuite il faut vaporiser les tissus qui contiennent le plus d’odeurs.

L’avantage de cette technique par pulvérisation est de pouvoir traiter une très grande surface d’un seul coup. C’est donc très bien pour les rideaux et les canapés par exemple !

Le bicarbonate de soude
Il s’agit d’une véritable botte secrète pour lutter contre les odeurs de tabac. Le bicarbonate de soude est particulièrement efficace pour les odeurs profondément incrustées, celles qui vous donnent le plus de fil à retordre…

Pour utiliser le bicarbonate de soude il suffit de s’y prendre de la manière suivante :

–          Saupoudrez la surface à traiter

–          Laissez agir une heure

–          Passez l’aspirateur

Une fois que le bicarbonate aura agi et que vous aurez passé l’aspirateur, les odeurs de tabac froid auront complètement disparu.

Cette solution est parfaite pour les tapis et la moquette.

Vous savez maintenant comment supprimer ces odeurs de tabac qui vous dérangent tant !

Posted in Santé /Bien-être

implant-rond-anatomique
janvier 25th, 2016 by Céline BIO

L’augmentation mammaire est l’une des interventions de chirurgie esthétique les plus sollicitées par les femmes. En France, environ 400 000 femmes portent des prothèses mammaires et la demande est en hausse perpétuelle.

Ci-dessous, ce qu’il faut savoir sur l’augmentation mammaire avant de se lancer dans une telle intervention.

Une augmentation mammaire c’est quoi ?

L’augmentation mammaire est une intervention de chirurgie plastique ayant pour objet d’agrandir la taille de la poitrine. Il s’agit d’insérer une enveloppe de silicone sous la glande mammaire pour augmenter le volume du sein. La forme ainsi que la taille de ces implants mammaires doivent être adaptées à la morphologie de la patiente afin de créer une harmonie avec le reste du corps.

Le choix de la forme et de la taille des prothèses mammaires

Dans le cadre d’une augmentation mammaire, le choix de la forme de la prothèse est généralement fonction de la morphologie du sein. Il est recommandé de faire appel à un médecin spécialiste en chirurgie plastique pour choisir les implants mammaires adaptés. Il existe deux types de prothèses mammaires : ronde et anatomique (en forme de poire).

implant-rond-anatomique

Les prothèses rondes :

Les implants ronds sont les premières prothèses mammaires vendues sur le marché. Elles ont aujourd’hui un coût beaucoup plus faible que celui des implants anatomiques.  Ayant une forme symétrique, les prothèses rondes conviennent parfaitement aux femmes qui souffrent de l’affaissement des seins. Les implants mammaires ronds sont remplis de gel de silicone qui peut être liquide ou solide. Les prothèses en silicone solide sont plus sûres du fait que le gel ne risque pas de quitter l’implant. Ce type de prothèses rondes est disponible en différentes tailles selon les besoins des patientes.

Les prothèses anatomiques :

Les implants mammaires anatomiques ovales (ou en forme de poire) offrent un rendu beaucoup plus naturel que celui des prothèses rondes, puisqu’ils épousent parfaitement la forme des seins. Toutefois, ce type de prothèse présente un risque de rotation après l’intervention. Ces implants sont recommandés pour la reconstitution plutôt qu’à l’augmentation mammaire. Les prothèses anatomiques comme celles rondes sont disponibles en différentes tailles.

Le choix du volume des implants mammaires dépend bien évidemment de la taille des seins de la patiente mais aussi des envies de cette dernière, si elle souhaite obtenir un résultat naturel ou pas.

Le déroulement de l’augmentation mammaire

L’intervention dure environ 2 heures sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation de 24 heures au minimum. Durant l’opération, le chirurgien esthétique effectue une incision, insère les prothèses sous la glande mammaire et referme les plaies de l’intervention avec des fils résorbables.

Il existe trois voies d’accès possibles pour insérer les implants mammaires : la voie péri-aréolaire, la voie sous-mammaire et la voie axillaire.

Cicatrices-prothèses-mammaires

Posted in Santé /Bien-être

orthorexie
octobre 2nd, 2015 by Céline BIO

Actuellement l’orthorexie ou l’obsession de toujours vouloir une alimentation saine se perpétue et préoccupe davantage les médecins et les spécialistes du bien-être au quotidien.

L’obsession de manger sainement

Si une bonne nutrition nécessite de manger sainement, en faire une obsession devient une maladie au même titre que la boulimie ou l’anorexie. En effet, le fait de ne pas vouloir manger autre chose que des aliments jugés bio et non industriels devient dangereux pour la santé de la personne atteinte de ce trouble psychique. Pourtant, le phénomène tend à se développer et inquiète de plus en plus les médecins et psychiatres.

Une maladie psychique

Si les régimes alimentaires amincissants sont toujours d’actualité, ceux plébiscitant les produits alimentaires bio, sans aucun additif chimique deviennent également tendance. Et ils sont tellement présents dans les conseils de nutrition que certaines personnes en font une fixation, délaissant du coup certains aliments jugés inadaptés pour le bien-être de leur corps. Cette privation a évidemment des conséquences néfastes sur leur santé et impacte aussi leur relation avec le monde environnant.

De l’anxiété face aux autres aliments

Cette forme d’anxiété incite les personnes qui en sont sujettes à contrôler d’une manière draconienne leur nutrition et tout ce qui se trouve sur leurs assiettes. Elles arrivent même jusqu’à vouloir connaître avec précision la composition de leurs aliments en ne choisissant que les fruits et légumes et délaissant complètement ceux issus de la fabrication industrielle. Ainsi, elles traquent les ingrédients jugés impropres à la consommation tels les fast-foods ou les plats à emporter. Et cette peur de manger quelque chose d’inconnu est telle qu’il leur arrive de ne plus vouloir sortir manger dehors, au restaurant ou même dîner chez des amis. C’est par cette peur de se mélanger à son cercle habituel de fréquentation pour des raisons alimentaires qu’on peut qualifier une personne d’atteinte d’orthorexie. En fait, c’est l’un des principaux symptômes permettant de détecter l’orthorexie chez un membre de sa famille.

Les signes annonciateurs de la maladie

D’après les professionnels de la santé et du bien-être, cette maladie qui consiste à ne manger que des aliments sains concerne principalement les professions relatives à la nutrition comme les culturistes, les spécialistes du fitness, les grands sportifs et les diététiciens. Effectivement, le fait de vouloir faire attention à tout ce qu’ils mangent les force à considérer comme impropres les autres aliments non bio. Pour pallier à la prolifération du phénomène et connaître les personnes susceptibles d’en faire l’objet, un questionnaire nommé Test de Bratman a été conçu permettant de savoir à quel degré une personne est touchée par ce trouble psychique. Parmi les questions se trouvent entre autres celles relatives au temps passé à penser à la composition de ses repas, aux écarts dont la personne se permet et au sentiment de culpabilité ressenti en cas d’écart prononcé.

Dans le cas où l’un de vos proches souffre de ces symptômes annonciateurs, il convient de demander l’avis d’un spécialiste qui sera apte à estimer le degré de gravité ou non de la maladie mentale. Car au même titre que l’anorexie ou la boulimie, elle peut provoquer des carences alimentaires chez le sujet et entraîne divers troubles sociaux.

Posted in Santé /Bien-être

Connaître ses limites
septembre 2nd, 2015 by Céline BIO

Connaitre ses limites est très important si l’on aspire à des relations saines et heureuses (quelles qu’elles soient – sentimentales, amicales, professionnelles…).

Voici les 4 apports fondamentaux de l’identification de ses limites :

  •  les exposer clairement à l’autre et de s’assurer qu’il ne les transgresse pas.
  •  distinguer les relations qui nous sont toxiques, c’est-à-dire celles qui impliquent des attitudes qui franchissent nos limites.
  •  mettre un terme à ces relations toxiques pour éviter l’occurrence de situations où l’on se sent blessé, dérangé, violenté voire corrompu par des paroles, des gestes ou des attitudes qui ne nous conviennent pas.
  •  développer des relations profondes avec des personnes qui, par ce qu’elles sont, ne risqueront pas d’aller outre nos limites.

Virginie-Sender-Connaître-ses-limites

Si, vous aussi, vous souhaitez accéder à ces promesses, je vous invite à vous interroger sur vos limites en vous posant les questions suivantes :

  •  quelles sont mes limites personnelles ?
  •  jusqu’où j’autorise les autres à aller avec moi ?
  •  si quelqu’un transgresse cette limite, que m’engage-je à faire ?
  •  si la limite est dépassée et que je ne fais rien, quelles en seront les conséquences pour moi et pour la relation ?

Et je vous recommande d’y répondre avec précision. Abandonnez les concepts abstraits et utilisez des mots clairs. C’est ainsi que vous pourrez plus facilement repérer, dans vos rapports, la transgression qui est entrain de s’opérer. Si, par exemple, vous identifiez le manque de respect comme limite personnelle, écrivez avec détails et images ce qu’est pour vous un manque de respect.

Connaître-ses-limites-Virginie-Sender

Vous en observerez très tôt les premiers bénéfices :

  •  vous vous sentirez légitime dans votre besoin de dire « STOP », « NON », et de cesser la transgression que vous êtes entrain de subir.
  •  vous n’accepterez plus de vous compromettre et vous sentirez respecté.
  •  vous pourrez vous définir plutôt que de vous défendre, ce qui vous amènera à dire « non » avec élégance plutôt que de prendre sur vous et de finir par tout exprimer « en vrac » et sans tact lors d’un moment de colère.
  •  en plus de relations heureuses avec les autres, vous aurez également accès à une relation harmonieuse avec vous-même.

Quel beau cadeau à vous faire, non ?

 

Virginie SenderQui suis-je ?

Virginie Sender, coach en développement personnel engagée auprès de ceux qui veulent booster leur confiance en eux pour être enfin eux-mêmes.
J’accompagne des personnes qui sont fatiguées de faire ce qu’on attend d’elles et qui veulent partir à la recherche de ce qui les anime vraiment.
Retrouvez toutes mes clés et conseils pour vous aider à accéder plus rapidement aux réponses que vous vous posez.
Et n’hésitez pas à demander votre séance gratuite pour clarifier votre situation et identifier ce qui vous empêche d’être vous-même en cliquant ici.

Posted in Santé /Bien-être

juin 29th, 2015 by Céline BIO

Le deuil amoureux implique la succession des phases suivantes : le déni, la colère, la négociation qui s’accompagne alors souvent de tristesse, l’acceptation, le pardon et enfin le renouveau.
Chaque phase est une nouvelle étape à franchir et toutes ces étapes marquent le chemin qui vous mènera vers la liberté.
Parce qu’il peut être délicat à parcourir, je vous propose 3 stratégies pour vous y aider.

1. Développez la certitude que vous pouvez parcourir le chemin vers la lumière.

Certains d’entre vous, désemparés par la tristesse, ont du mal à imaginer qu’un chemin s’ouvre à eux et pensent qu’ils ne pourront se sortir de la détresse dans laquelle ils se trouvent.
Qui que vous soyez et quelle que soit l’histoire amoureuse que vous venez de vivre, soyez bien sûrs qu’un chemin vers la lumière existe, même pour vous. Forts de cette certitude, acceptez le chemin qui se présente à vous et persuadez-vous que vous allez parvenir à surmonter la crise que vous traversez. Vous en avez les moyens !
Et la courbe ascendante que vous gravirez ne fera que confirmer cette certitude.

Rupture-amoureuse-Chemin-de-lumière

 

2. Accueillez et exprimez vos émotions.

Abandonnez donc le réflexe hérité de l’enfance qui consiste à réprimer les émotions négatives !
Le seuil moyen de faire disparaître une émotion négative pour de bon est au contraire de l’accueillir, de la vivre pleinement et de s’y plonger pour comprendre le message qu’elle renferme.
Votre sentiment de mal-être ne s’expliquera pas nécessairement par le fait que votre ex-compagne ou compagnon vous manque. Si vous prenez le temps de vous interrogez réellement sur la raison de ce mal-être, vous découvrirez peut-être qu’il s’explique par votre peur du lendemain ou par un manque dans votre vie qui n’a rien à voir avec l’absence de votre ex.
La prise de conscience que votre problème n’est pas l’autre ou l’absence de l’autre mais bien Vous et la non-satisfaction de vos besoins vous permettra de déterminer ce que vous voulez pour vous et votre vie.

Cette clé de progression s’imposera d’elle-même avec le temps et l’expérience. En effet, si vous choisissez de ne pas accueillir vos émotions négatives mais plutôt de les étouffer, celles-ci finiront par vous rappeler à l’ordre, en vous replongeant dans le même mal-être que vous aviez déjà pu connaître et que vous pensiez avoir dépassé, et ce jusqu’à ce que vous écoutiez enfin le message qu’elles veulent vous faire entendre.

Accueillez-les et ainsi vous vous accueillerez !

Rupture-amoureuse-Exprimer-ses-émotions

 

3. Prenez soin de vous !

Sortez, faites du sport, allez vous promener dans la nature, offrez-vous un soin, méditez, …Faites-vous du bien avec les activités de votre choix.
L’objectif de cette clé est de vous rendre compte que vous êtes capable de vous apporter la bienveillance dont vous avez besoin. Vous en ressentirez une belle sérénité.
Tout en accomplissant ces actions, pensez toujours à vous poser et à faire le point sur vos émotions. Ces « moments pour vous » ne devront pas se transformer en un moyen de combler le vide potentiellement ressenti, tel une échappatoire qui risquerait de vous faire penser que vous n’avez pas besoin d’effectuer le travail de réflexion mentionné plus haut…

Je vous souhaite un belle rencontre avec vous-même, maintenant que vous êtes intimement persuadé que ce « voyage du héros » vous emmène vers des jours meilleurs. Accrochez-vous ! La lumière est déjà là et attend de vous éblouir à nouveau !

 

Virginie SenderQui suis-je ?

Virginie Sender, coach en développement personnel engagée auprès de ceux qui veulent booster leur confiance en eux pour être enfin eux-mêmes.
J’accompagne des personnes qui sont fatiguées de faire ce qu’on attend d’elles et qui veulent partir à la recherche de ce qui les anime vraiment.
Retrouvez toutes mes clés et conseils pour vous aider à accéder plus rapidement aux réponses que vous vous posez.
Et n’hésitez pas à demander votre séance gratuite pour clarifier votre situation et identifier ce qui vous empêche d’être vous-même en cliquant ici.

Posted in Santé /Bien-être

Les défis des filles zen - Mylène Muller
juin 16th, 2015 by Céline BIO

Bonjour à tous,

Je m’appelle Mylène, j’ai 33 ans, et je suis ravie de présenter mon blog sur BIO dont je remercie très chaleureusement les auteurs :-))
Par où commencer pour vous donner envie de vous rendre sur mon site, dans cette nébuleuse que forment tous les blogs consacrés à ces questions de bonheur, de développement personnel, de zen et de méditation ?!!
Par vous dire que je vous propose dans mon blog une approche différente du développement personnel, une approche ludique et efficace pour aller au cœur des solutions à nos difficultés
(ouh! La prétentieuse!).

Le petit moment où je parle de moi

Les défis des filles zen - Mylène MullerJe suis née stressée et angoissée, et pendant longtemps j’ai eu du mal à vraiment profiter de ma vie, bien qu’aux yeux de mon entourage cela soit passé relativement inaperçu, disons que je ressentais un mal-être acceptable, un peu comme une grenouille dans une marmite qu’on chauffe progressivement 🙂 (bien sûr, pour comprendre cette phrase, il faudra vous inscrire sur mon blog, vous ne pensiez pas que j’allais tout vous dévoiler tout de suite hein?!)
Et puis pendant une dizaine d’années (quand même), d’ouvrages en blogs, de formations en rencontres, j’ai entraperçu des solutions, des possibilités intéressantes pour lâcher cette pression que je vivais au quotidien. Mais bien que cette masse d’informations m’apporte véritablement un « plus », il manquait un déclic, le petit truc qui me fasse VRAIMENT changer et me sentir COLLER A MA VIE.
Ce petit truc je l’ai compris parce que pendant 2 mois j’ai été contrainte de ne faire que ça, travailler mes neurones, me recentrer sur moi et me poser les bonnes questions.

Le petit truc qui fait la différence

Comme je sais que tout le monde n’a pas ce temps devant soi, mais que tout le monde a en soi le potentiel d’être heureux et épanoui, je vous propose sur mon blog Les défis des filles zen de découvrir cette façon de faire (méthode, ça fait pompeux), qui marche à tous les coups!

Ce blog se veut également un peu à mon image, vous le verrez rapidement : pas trop sérieux non plus, basé sur le jeu, l’échange, la conversation, le partage. C’est un sujet joyeux, j’ai donc envie de l’aborder avec humour et légèreté. Si vous me suivez, n’attendez plus et venez nous rejoindre, l’union fait la force:-)

Les défis des filles zen

Un petit cadeau avant de vous laisser (Roooo trop gentil): ma phrase inspirante coup de cœur, et ne passez pas à travers ! Non !
Arrêtez-vous quelques instants, pour moi elle signifie beaucoup, pourquoi pas pour vous?

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l’être, et la sagesse de distinguer l’un de l’autre ».

Pour en savoir plus, je vous donne rendez-vous sur mon blog, n’oubliez pas de vous inscrire pour ne pas rater le lancement LE 1er JUILLET!
J’ai hâte de vous retrouver… et d’ici là, très heureuse journée à vous!

Posted in Santé /Bien-être

avril 22nd, 2015 by Céline BIO

Une croyance limitante ? mais qu’est ce que c’est ?

Handsome man outdoors portrait with a retro vintage instagram fi« Je suis incapable de prendre la parole en public », « J’ai toujours été mauvais à l’école », « tous les hommes sont infidèles »…

Peut-être vous répétez-vous fréquemment ce genre de jugements dont vous avez hérité et que vous avez, avec le temps, profondément intériorisés ? Cette intégration est telle que vous tenez ces croyances pour des états de faits immuables. Pourtant, il ne s’agit que de croyances desquelles il est important de se libérer car elles sont « limitantes » c’est-à-dire qu’elles vous bloquent dans votre passage à l’action. En effet, l’un des meilleurs moyens de ne pas réussir quelque chose est d’être convaincu que l’on n’est pas capable de le faire. Notre corps répondra à notre psychisme qui lui dira que le succès dans ce domaine n’est pas possible.

Alors, comment se libérer d’une croyance limitante ?

 

1. La première étape consiste à la détecter.
Pour cela, demandez-vous quelle situation vous rend mal à l’aise, ou devant quel défi vous vous sentez handicapé. Et demandez-vous pourquoi vous n’arrivez pas à avancer. Si la réponse ou l’explication que vous donnez à cette interrogation est du type : « C’est comme ça ! », « J’ai pas de chance », ou « dans la vie, on n’a pas tout ce qu’on veut ! » – c’est-à-dire un fatalisme clair, vous avez très probablement mis le doigt sur l’une de vos croyances limitantes. Félicitations !
Un autre moyen de détection consiste à vous imaginer que votre meilleur(e) ami(e) vous adresse la même difficulté que celle que vous rencontrez, accompagnée de la même explication fataliste. Si vous parvenez à le(a) contredire, c’est bien que vous êtes dans une croyance limitante.

 

2. Une fois détectée, il s’agit de déterminer la source de cette croyance.
Quel événement du passé pourrait expliquer que vous ayez intériorisé cette croyance ?
Quel est ce moment précis qui a fait naître cette croyance en vous ?

melancholy

 

3. A présent, tentez de changer d’angle de vue sur cet événement du passé.
Votre premier angle de vue était peut-être celui d’un enfant. Aussi légitime soit-il, cet angle peut être réducteur. Or, vous êtes désormais un adulte avec une capacité d’interprétation différente.

  • Comment interpréteriez-vous cet événement s’il survenait aujourd’hui ?
  • Avez-vous déjà discuté de cet événement avec ses protagonistes ? Cela pourrait vous permettre de vous mettre à la place de la personne que vous tenez pour responsable de ce prétendu « état de fait » et de considérer les choses autrement.
  • Qu’en pensent les personnes avec lesquelles vous avez pu discuter de cette histoire mais qui ne l’ont pas vécue?
  • Enfin, si cet événement n’avait pas eu lieu, auriez-vous acquis la même croyance?

Ces angles de vue différents vous permettront de changer d’avis et ainsi de vous libérer de ces croyances limitantes.
Si, à l’issue de cet « exercice », vous tenez toujours votre croyance pour vraie, n’hésitez pas à le refaire l’exercice ou à vous donner du temps. Peut-être n’êtes-vous pas prêt à abandonner cette croyance, bien qu’elle vous gâche la vie. Quelque soit votre progression, restez persuadé que vous avez les ressources nécessaires pour atteindre le bien-être au quotidien !

 

Virginie SenderQui suis-je ?

Virginie Sender, coach en développement personnel engagée auprès de ceux qui veulent booster leur confiance en eux pour être enfin eux-mêmes.
J’accompagne des personnes qui sont fatiguées de faire ce qu’on attend d’elles et qui veulent partir à la recherche de ce qui les anime vraiment.
Retrouvez toutes mes clés et conseils pour vous aider à accéder plus rapidement aux réponses que vous vous posez.
Et n’hésitez pas à demander votre séance gratuite pour clarifier votre situation et identifier ce qui vous empêche d’être vous-même en cliquant ici.

Posted in Santé /Bien-être

février 6th, 2015 by Céline BIO

Vous aussi, vous êtes une fan des produits de beauté ? Vous en avez plein vos placards et vous ne vous servez pas toujours de tout ?
Vous dépensez des sommes astronomiques en cosmétiques divers et variés et avez envie de faire des économies sur ce poste de dépense ?
Dans ce cas, restez avec moi, cet article va certainement vous intéresser.

 

Bon plan numéro 1 : traquez les réductions

Bon plan shopping - maquillageVotre porte-feuille est certainement rempli de cartes de fidélité en tout genre. Restez attentive aux promotions diverses que ces cartes proposent. Il n’est pas rare de recevoir des bons de réduction et offres promotionnelles qui permettent de réaliser de belles économies.

De plus, vous repartirez souvent du magasin avec un autre petit coupon de réduction et des échantillons. Conservez bien le coupon pour votre futur achat et utilisez au maximum les échantillons. Cela vous évitera de consommer vos produits pendant quelques jours.

 

Bon plan numéro 2 : devenez une adepte des ventes privées

Les ventes privées sont un moyen excellent de réaliser de grosses économies. Inscrivez-vous sur des sites de ventes privées et attendez les prochaines ventes de cosmétiques.
Des réductions allant jusqu’à -70% peuvent être appliquées. Le seul petit inconvénient est qu’il faut se dépêcher car les produits partent très vite.

Bon plan shopping - cosmétique

 

Bon plan numéro 3 : adoptez iGraal

iGraal est un site Internet qui a développé de nombreux partenariats avec des enseignes diverses, dont des magasins de cosmétiques.
En passant par ce site, vous pourrez automatiquement recevoir en « Cashback » une partie de votre achat. C’est gratuit et cela ne vous coûte rien du tout. 🙂
Dès 20€ cumulés, vous recevrez un virement bancaire ou Paypal.

Si vous souhaitez vous inscrire sur le site iGraal, cliquez ici. Vous bénéficierez de 10€ offerts.

J’espère que cet article vous aura été utile pour faire des économies sur vos produits de beauté.

A très bientôt sur Blog In One,

Céline

Posted in Santé /Bien-être